mppu international

twitterfacebook

nouvelles

 

Plus de 8.000 Vénézuéliens ont franchi la frontière de Tumbes, vers le Perou, vendredi, soit le plus grand nombre jamais enregistré en une seule journée, selon le HCR.

Quelques 4.700 d’entre eux ont déposé une demande d'asile au Pérou, ce qui constitue également un nombre record.

Les autorités péruviennes ont publié vendredi une déclaration expliquant qu'en raison de cet afflux massif de réfugiés et de migrants, un plan d'urgence spécial serait mis en place et que les réfugiés vénézuéliens sont désormais tenus d'avoir un passeport et un visa pour pouvoir entrer au pays, à partir du samedi 15 juin. Jusqu'à présent, on ne demandait à chaque Vénézuélien qu'un document de base, comme une pièce d'identité ou une 'carte andine', pour être autorisé à entrer au Pérou.

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a envoyé des équipes supplémentaires à la frontière péruvienne avec l'Équateur pour aider les autorités à faire face au nombre sans précédent de réfugiés et de migrants vénézuéliens qui entrent au Pérou.

Colombie. Des réfugiés et des migrants vénézuéliens traversent le pont Simon Bolivar, l'un des sept points d'entrée légaux à la frontière entre la Colombie et le Venezuela.

 

Les gens arrivent dans une situation de plus en plus vulnérable

Au total, le Pérou a reçu plus de 280.000 demandes d'asile de citoyens vénézuéliens et a accordé des permis de séjour temporaires à plus de 390.000 personnes. Le pays accueille actuellement environ 800.000 migrants et réfugiés vénézuéliens.

« Les gens arrivent dans une situation de plus en plus vulnérable », a déclaré Federico Agusti, le Représentant du HCR au Pérou.  « Certains d'entre eux ont marché pendant 30 ou 40 jours à travers plusieurs pays de la région. Nous voyons des personnes souffrant de malnutrition, de déshydratation, ainsi que des personnes ayant des problèmes médicaux. Il y a de plus en plus de familles avec enfants », a-t-il ajouté.

Les autorités péruviennes à la frontière travaillent 24 heures sur 24 pour traiter les nouveaux arrivants. 

Le HCR est dans une course contre la montre sur le terrain, fournissant une assistance humanitaire et des services de santé, des informations et un soutien juridique aux réfugiés et aux migrants des deux côtés de la frontière.

 

Impact sur la frontière entre l'Équateur et la Colombie

Les nouvelles exigences du Pérou en matière de visas pour les Vénézuéliens ont également un impact sur la frontière nord de l'Équateur avec la Colombie, par laquelle 8.380 Vénézuéliens sont entrés jeudi, selon les autorités. 

Le HCR et ses partenaires sont également présentes pour fournir une assistance et une protection humanitaires vitales et soutenir le gouvernement équatorien et la société civile.

En outre, l’agence appelle la communauté internationale à intensifier son appui à la Colombie, l'Équateur et le Pérou, qui accueillent la grande majorité des 4 millions de réfugiés et de migrants du Venezuela, dont la plupart ont besoin d'une aide humanitaire.

 

news.un.org

condividi questo articolo

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

imagevideopoliticsforunity

 Vision, histoires et perspectives pour une politique pour l'unité
 

To follow us, just find

  Europe time to dialogue

on Facebook

Pubblicazioni

Disarmo

 co governance

17-20 GENNAIO 2019

Castel Gandolfo

Roma - Italia

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.